Du Freestyle à CARRO

SOMWR 10 x Marignane PWA Grand Slam

Après 5 jours de stand-by en raison d’un vent aux abonnés absents sur la région Marseillaise, les Freestyleurs sont convoqués à l’aube ce mercredi sur le spot de Carro pour exploiter un flux de Mistral.

 

8 h du matin, sur la pointe ouest du spot, ils sont 22 hommes et 9 femmes à préparer leur matos dans une température qui ne dépasse pas les 10°C. Bien loin pour certains des terrains de jeux habituels en cette période, entre les îles et le Brésil. Mais la passion reste la plus forte et cela fait deux ans maintenant que ces pros Freestyleurs attendent un retour à la compétition.

 

C’est finalement vers 9h30 qu’est lancé le premier heat depuis les rocks, les riders évoluant à 200 mètres au large en raison d’un Mistral venant légèrement de terre qui s’essouffle sur le bord. Une difficulté supplémentaire pour les juges installés dans leur mini tour et moins de visibilité pour les quelques courageux spectateurs. On est bien loin des foules de Fuerte ou de Sylt, une fois n’est pas coutume, les meilleurs Freestylers de la planète évoluent dans l’anonymat. Leur motivation sera d’autant plus grande. Respect.

 

Avec des rafales à 25 nœuds et quelques rampes pour sauter, les heats s’enchaînent dans le froid et la tâche reste difficile pour les riders compte tenu de l’orientation du vent par rapport au clapot.

 

Difficile pour nous d’apprécier pleinement le spectacle d’aussi loin, dommage car ça envoie très fort sur l’eau. On devra attendre les images des photographes et les vidéos du drone d’Eric qui multiplie les aller-retours depuis la plage.

 

Ce qui est clair, c’est que les duels sont très serrés avec des écarts infimes de point à l’arrivée, pas facile pour les juges et les riders. Si serré parfois que Yentel Caers le champion du monde PWA en titre et le jeune champion du monde junior Lennart Neubauer vont devoir courir leur heat deux fois ! Avec au passage le jeune homme de 17 ans qui passe pour la première fois en compète un nouveau mouvement appelé Mitato.

 

Balz Mulller est le seul à avoir choisi l’option foil sur la compétition de Freestyle. Une première mondiale. Cela décuple la dimension aérienne, SUI21 continue de voler lorsque les ailerons perdent le planing, il se replace beaucoup plus vite sur le plan d’eau et il vient planter des back loop et autres aerial switch pasko à quelques mètres des rocks. C’est génial pour le public et pour valider un event de Freestyle. Pour le moment, il semble être le seul à afficher un niveau si élevé en Freestyle foil avec de grosses prises de risques.  Pas sûr que les copains suivent. Et pour les juges, comment comparer un rider en foil face à un rider en aileron ? Affaire à suivre. Balz chute un peu trop sur son heat, il se fait éliminer par Adrien Bosson.

 

Au fil des heures, malheureusement, le Mistral offre des ratées et la course est suspendue. Le Mistral s’est tu, laissant place à un coucher de soleil flamboyant.

 

A ce stade, il manque une heure de course pour valider la première élimination.

 

Pour le moment, le premier qualifié en demi-finale est Gollito. Testa, Vrieswijk, Schmit, Caers et nos deux frenchies Bosson & Estève en grande forme restent également dans la course au titre. On croise les doigts ! Chez les filles, le carré final est composé de Brodholt, Huvermann, Erzen et la 12X championne du monde de la discipline Sarah-Quita Offringa.

 

Le RDV est pris jeudi matin à l’aube pour un autre sursaut de Mistral espérons-le.

À lire sur le même sujet