Fabriqué en France : Black Local

A l’heure où presque 90% du marché windsurf international est fabriqué en Asie (et nous en voyons aujourd’hui les conséquences), nous avons trouvé pertinent en 2020 de mettre en avant ce qu’il pouvait se passer du côté de chez nous.

En partant simplement de noms comme Bic, Select, Nautix, nous sommes vite arrivés au fait qu’en réalité, le marché du windsurf français peut compter sur une large panoplie d’artisans, tous passionnés et qui vivent pour la plupart du windsurf. Shapers, designers de voiles, de chaussons, d’ailerons ou de foils… : vous allez découvrir, à travers cette série d’articles, un annuaire complet de ce qui se fait de mieux sur notre territoire avec un développement et une production 100% français.

Mais pourquoi ce choix de produire en France ? À travers une multitude d’interviews, vous comprendrez leur motivation à vouloir être connu ou reconnu dans ce milieu qu’est le windsurf “Fabriqué en France”.

Pour continuer cette série « Fabriqué en France », nous partons du côté de la Rochelle à la rencontre du Shaper de la marque Black Local : Sergio Munari

 

Black Local

Shapeur : Sergio Munari (53 ans)

Expérience du shape : 25 ans et 800 shapes

Création : 1998

Localisation : La Rochelle (17)

Production annuelle : 65 planches

Prix : 2000 €

Délais : 6/8 semaines

Garantie : normale

blacklocal.com

 

Tes expériences dans le design et les composites ?

Je fais partie de la génération de ceux qui ont dû tout apprendre par eux-mêmes (premiers plaquages sous vide au début des années 90) et adapter ce fameux “sandwich sous vide” à la fabrication de windsurfs. J’ai ensuite travaillé dans d’autres ateliers (Canaries, Maui) pour compléter mon autoformation.

 

Ta particularité dans la construction/finition ?

Sandwich SAN (Corecell) C. Dyneema ; une utilisation cohérente des fibres, en fonction de leurs caractéristiques techniques (module/poids).

 

Comment définis-tu tes shapes, en termes de sensations ?

Sur les planches de vagues, un subtil compromis entre la glisse et la courbe. J’essaie de faire des planches capables de faire des bottoms/rollers sûrs dans à peu près toutes les vagues tout en gardant une certaine propension à glisser (planing, replacement).

 

Quel regard portes-tu sur les planches de série fabriquées à l’étranger ?

Plutôt pas mal, c’est bien construit / bonne finition. Avec des différences de qualité entre les marques liées aux options et cahiers des charges composites.

 

Comment a évolué le métier de shaper ces 10 dernières années ?

Plutôt compliqué sur la période 2008/2013 malgré un chiffre d’affaire stable. C’est favorable sur les cinq dernières années. Je note beaucoup de commandes en windsurf sur les trois dernières années. Je tiens mes “frais fixes”. Pas de réseau, peu de stock (sur commande), assez peu de com./marketing. J’ai payé ma CNC et je suis propriétaire de mes locaux.

 

Et l’évolution de tes shapes ces 5 dernières années ?

Assez peu finalement en windsurf, on affine par petites évolutions en visuel et performances. Le travail a été fait sur le passage en multifins entre 2009 et 2013.

 

À lire sur le même sujet