Secrets de Pros : Philip Köster

Sept waverideurs pros classés dans le top 20 mondial nous ont confié leurs préférences, quant au choix du matériel et des réglages. Astuces, conseils, bonnes idées : de quoi s’éclater dans les vagues, quels que soient son style et son gabarit.

 

Philip Köster

1,91M / 92Kg / Starboard & Severne Sails (Depuis Le début d’année, Philip est passé chez Severne Board également)

 

QUIVER

Je navigue uniquement en Kode Wave. Pour autant, j’aime bien naviguer avec la Quad en Australie et Hawaii : elle m’apporte plus de stabilité dans le surf, avec un virage plus court. En revanche, je préfère la Kode Wave pour les manœuvres comme les Taka lorsqu’il s’agit de glisser. J’utilise les 83 et 88 litres essentiellement en version « wood » (bois) : elles sont plus tendres dans les réceptions de saut et dans le clapot, et sans doute un peu plus solides pour les doubles forwards.

 

RÉGLAGES FLOTTEURS

À Maui ou pour mieux me replacer dans les vents légers, j’avance le pied de mât. En revanche, chez moi, à Gran Canaria, je recule de quelques centimètres pour être plus à l’aise dans les moves comme les Taka.

Mes ailerons sont relativement avancés, je ne les touche pas, je change parfois seulement de modèles. À Maui, je préfère des ailerons un peu plus courbés et souples en tête pour tourner. A Gran Canaria, je choisis les ailerons Maui Ultra Fins X-Twins : plus droits, ils sont aussi très rapides en 16,5 cm – je les utilise sur 70 ou sur 110 litres.

 

RÉGLAGES VOILES

J’utilise de longs bouts de harnais, car je recherche de l’espace pour évoluer et pour passer des manœuvres à une main, accroché au harnais. Je pense que Kauli Seadi a des bouts encore plus longs que les miens !

Au pied de mât, je ne tends jamais beaucoup ma Blade. Cela renforce la souplesse et la puissance en tête, ce qui m’aide à monter plus haut dans les airs. Le designer Ben Severne me dit souvent de tirer un peu plus, mais j’aime bien ce réglage… Si le vent monte, je change seulement la tension au wishbone.

Je n’aime pas avoir un wishbone bas. Je le place toujours à la même position, quelles que soient les conditions. Un wishbone haut m’offre un meilleur contrôle du gréement en restant distant de la voile par la grande longueur de bouts. Il me semble aussi qu’un wishbone haut aide pour les doubles loops, avec un meilleur effet de levier. Et puis comme mon gabarit me permet de contrôler dans le vent, j’aime naviguer surtoilé.

À lire sur le même sujet