PWA : Nicolas Goyard et son foil renverse les ailerons

Historique

Lors de la première grande finale de la première épreuve PWA depuis 18 mois, Nicolas Goyard vient de tourner une nouvelle page ce 21 juin 2021 dans l’histoire du windsurf en compétition. Il remporte la course de slalom (aileron ou foil au choix des coureurs) dans un vent de 20-25 nœuds sur sa planche de foil devant les meilleurs mondiaux en planche de slalom à aileron. Pas vraiment une surprise pour ceux qui côtoient le phénomène du côté de l’Almanarre et connaissent sa rigueur, son engagement total sur l’eau ainsi que dans la mise au point du matériel.

S’il fait sensiblement jeu égal en vitesse de pointe sur son foil avec les Abeau ou Mortefon en planches à aileron sur cette finale, c’est dans le jibe que Nicolas Goyard creuse irrémédiablement l’écart en conservant une vitesse linéaire, sans ralentissement. A chaque jibe, il gratte 10 à 20 mètres sur les planches à aileron, ce n’est pas rattrapable, c’est sans appel sur cette première finale qui s’est courue deux fois !

Il faut remonter 34 ans en arrière pour connaitre une telle révolution en coupe du monde. En 1987 à Tarifa sur sa petite planche de slalom Erik Thiémé avait infligé une raclée aux planches de course racing à dérive de l’époque. Cela avait conduit rapidement au déclin des planches à dérive sur les parcours de course racing au profit d’une nouvelle génération de planches de slalom larges avec de grands ailerons qui remontaient fort au près.

Nul doute que cette victoire fracassante de Nicolas Goyard ce 21 juin va semer encore plus le doute dans la tête des coureurs. On vient d’entrer dans une nouvelle ère et le choix du support sur les manches, sur les épreuves à venir va être encore plus compliqué pour les coureurs.

La question ? D’autres coureurs sur la coupe du monde ont il la capacité de réaliser l’exploit de Nicolas Goyard ? Parce qu’il va falloir mouiller le maillot pour parvenir à tenir une telle vitesse en ligne droite au milieu des planches de slalom ? Peu de monde à notre avis. Il faudra attendre les prochaines manches et prochaines épreuves pour le savoir.

Quant aux amateurs de slalom en aileron, rassurez-vous, seule une petite poignée d’extraterrestres extrêmement engagés sur l’eau est actuellement capable de réaliser de telles performances. Un chiffre qui va irrémédiablement augmenter dans les prochaines années avec les jeunes. En attendant, pour la plupart des humains que nous sommes, le bon vieux windsurf traditionnel par son accessibilité par rapport au foil « haute performance », à des vitesses de plus de 30 nœuds (!!!), a encore de beaux jours à vivre sur les spots.

Un grand bravo à Nicolas Goyard pour cette performance historique qui restera à jamais dans les annales du windsurf.

 

 

À lire sur le même sujet