Fabriqué en france : BELZH

BELZH

A l’heure où presque 90% du marché windsurf international est fabriqué en Asie (et nous en voyons aujourd’hui les conséquences), nous avons trouvé pertinent en 2020 de mettre en avant ce qu’il pouvait se passer du côté de chez nous.

En partant simplement de noms comme Bic, Select, Nautix, nous sommes vite arrivés au fait qu’en réalité, le marché du windsurf français peut compter sur une large panoplie d’artisans, tous passionnés et qui vivent pour la plupart du windsurf. Shapers, designers de voiles, de chaussons, d’ailerons ou de foils… : vous allez découvrir, à travers cette série d’articles, un annuaire complet de ce qui se fait de mieux sur notre territoire avec un développement et une production 100% français.

Mais pourquoi ce choix de produire en France ? À travers une multitude d’interviews, vous comprendrez leur motivation à vouloir être connu ou reconnu dans ce milieu qu’est le windsurf “Fabriqué en France”.

Pour continuer cette série « Fabriqué en France », nous partons du côté de Le Relecq Kerhuon à la rencontre du Shaper de la marque BELZH : Ben Lahaut

 

Shapeur : Ben Lahaut (48 ans)

Expérience du shape : Après 2715 ans, voire plus, je ne compte plus les boards

Création : 2014

Localisation : Le Relecq Kerhuon (29)

Production annuelle : 25 planches max

Prix : De 2000 € pour une waveboard béton à 3000 € pour une race en Textreme

Délais : de 3 à 6 mois

Garantie : 18 mois minimum

Site internet : www.belzh.com

 

Tes expériences dans le design et les composites ?

J’ai bossé plus de 10 ans en bureau d’étude design produits /conception, je fais du composite depuis 1994, j’ai fait des foils pour Neil Pryde, bref, j’ai “un peu d’expérience”.

 

Ta particularité dans la construction/finition ?

Mon leitmotiv : un bon shape harmonieux, une belle construction fiable, un graphisme sobre et percutant. Je cherche à faire des planches pérennes, durable, qui ne finiront pas en déchetterie dans quelques années.

 

Comment définis-tu tes shapes, en termes de sensations ?

Accélérations et vitesse/confort. Le plus important, c’est aller vite et garder ta vitesse, et le confort avec le travail des carènes et les amortisseurs systématiquement pour naviguer longtemps.

 

Comment fais-tu pour tenir tes prix ?

Je ne m’éparpille pas dans mes constructions, je fais 80 % en C2 Textreme (voir mon site), et j’essaie de temporiser mes clients dans leurs idées de décos.

 

Quel regard portes-tu sur les planches de série fabriquées à l’étranger ?

Les shapes sont top bien évidemment, les constructions ont perdu en qualité depuis quelques années.

 

Et tes shapes ces 5 dernières années ?

Je suis la tendance, je fais du développement avec deux ou trois clients pointus et techniques. On avance par petites touches, la base reste la ligne de rocker et le travail de carène, le volume de rail. Je suis en contact avec une grande école pour étudier les écoulements sur les carènes à partir de différents modèles numériques : comprendre l’importance des concaves et les interpréter autrement que par empirisme.

À lire sur le même sujet