Costa Brava : Les français prennent les commandes dans le vent

Après une 3ème et 4ème journée de farniente sur la plage à attendre que la Tramontane se lève, c’est finalement le 5èmejour de course (ce samedi) qu’elle débarque vers 10h30. En une demi heure, le vent passe de 5 à 20 nœuds sur le plan d’eau,

La journée va être très longue pour les coureurs avec des heats qui s’enchaînent non stop durant 7h d’affilé. La machine PWA est très bien huilée et le seul petit temps mort se situe lors du brassage des nouvelles poules.

L’événement de la journée, c’est avant tout le retour d’un vent fort, après plus d’une année de disette en PWA. Pas de quoi sortir les plus petites planches de slalom ou les 6,3 m2, mais assez pour gréer les 7.8 m2 et même les 7 m2.

Le premier heat du jour est très sérieux puisqu’il d’agît de la finale perdant de la première manche en stand by depuis deux jours. Celle là même qui établit le classement de la 9ème à la 16ème place. Ça démarre très fort pour la relève française qui remporte les 3 premières places (1.Toselli, 2. Mortefon, 3. Bordes).

Dans la journée, deux autres manches complètes vont être validées dans un vent bien présent mais super irrégulier : de 20 à 30 nœuds en moyenne.

Les hommes fort dans ces conditions sont français. Antoine Albeau (1er sur la première manche et 3ème sur la seconde) armé de sa 8,6 m2 est un ton au dessus de tout le monde, rapide et serein, même s’il se fait quelques petites frayeurs sur certaines manches. Pierre Mortefon (2ème et 4ème) est également dans son jardin avec cette Tramontane qu’il connaît par coeur. Deux autres français nés dans un autre vent fort, le Mistral, sont aussi dans un bon rythme de croisière : Cyril Moussilmani (deux fois 5ème) et Cédric Bordes (3ème et 10 ème).

Au matin du dernier jour de course, les 4 français sont placés dans le top 5 au classement provisoire.

Chez les étrangers, leurs plus sérieux adversaires sont deux coureurs Maui sails, Micah Buzianis très solide dans ces conditions et Tati Frans, redoutable d’efficacité dans la relance au jibe.

Moins de réussite et de chance pour nos n° 3 et n°7 mondial, Julien Quentel et surtout Antoine Questel qui ne sont pas parvenus à trouver leurs marques hier sur le plan d’eau de Costa Brava. Piqué au vif, cela va être

intéressant de voir leur réaction sur le dernier jour de course.

A noter une belle victoire sur la manche n°3 de Bjorn Dunkerbeck, plus à l’aise en 8.6 m2 bien toilé qu’en 10 m2 et les contre performances de gars comme Gonzalo Costa Hoevel qui pointe à 27ème place ou Jimmy Diaz à la 46ème place.

La 4ème manche lancée dans la foulée ce samedi, dans un vent de moins en moins consistant et de plus en plus irrégulier à permis de validé 6 heats. Le 5ème heat a été une catastrophe pour les français avec L’élimination de 3 français (Le Guen, Cyril Moussilmani, Julien Quentel) qui ne sont pas parvenu à négocier les grosses molles de vent aux bouées. La manche la plus litigieuse de la journée…c’est la course !

Une course qui heureusement n’est pas terminée et promet encore quelques rebondissements grâce à une tramontane qui semble décidée à vouloir souffler encore pour ce dernier jour en Costa Brava.

Capture d’écran 2014-06-01 à 09.14.35

À lire sur le même sujet