test : Severne Dyno V2 105

Severne Dyno V2 105

 

2299 €

Modèles disponibles : 85/57,5, 95/59,5, 105/62, 115/64,5

Longueur : 2,27 m

Largeur : 62 cm

Poids : 6,6 kg

Ailerons (livrée avec) : 22(PB)+2×12,5cm(SB)

 

 

« De la power pour surfer »

 

Cette planche Freewave courte et relativement étroite aux rails parallèles propose des positions d’ailerons et de footstraps plus reculées, ajustables avec une clé six pans fournie. Une valve étanche laisse circuler l’air : pratique.

 

En navigation

La Dyno 105 séduit par ses qualités de départ au planing, sa légèreté et sa bonne glisse avec trois ailerons. On navigue calé, équilibré avec de l’appui pour pousser sur les pieds sans décrocher et se replacer facilement sur le plan d’eau. Comme pour la Fox, la Dyno dégage une sensation de coussin d’air très agréable dans le clapot, plus douce que ce que l’on connaît avec les planches made in Cobra (NDLR : elle est fabriquée en Chine). Elle absorbe les imperfections du plan d’eau et l’on ose lui rentrer dedans grâce à son excellent équilibre général. Parmi ses autres qualités, une très grande polyvalence, à la fois stable, saine et rapide pour passer les mousses, jumper et débouler dans les conditions on shore et bonne surfeuse dans les vagues. On bascule naturellement dans la prise de carre avec de la stabilité et de la vitesse pour allonger les courbes dans les vagues raisonnables en cassant les courbes lorsque l’on transfère le poids sur le pied arrière. Elle assiste et génère de la vitesse dans les vagues un peu molles et à basse vitesse : avec de l’épaisseur sur l’arrière. On retrouve cette stabilité et cette glisse dans les jibes qui passent facilement avec une belle relance. Enfin, ça vaut la peine d’investir dans un aileron de 34/36 cm en Freeride pur.

 

Verdict

Une belle surprise, à la fois par le confort dans le clapot, ses qualités de glisse et son aptitude au surf dans les conditions petites à moyennes. Elle s’adresse à un large public, que l’on débute en vague ou que l’on cherche à pousser plus loin les moves, avec plus de power qu’une planche de vague.

 

À lire sur le même sujet