Le retour du Pozo

Après deux années un peu difficiles niveau condition, on peut dire que l’épreuve de Pozo a fait son grand retour cette année avec du vent mais à ne plus savoir qu’en faire.

L’ensemble des riders déjà présents sur place depuis une semaine minimum m’ont tous dit que les ventilos étaient bel et bien en marche depuis pas mal de temps et que ça allait durer encore quelques jours.

Chouette, l’épreuve sera donc bien validée dans des conditions digne d’un vrai Pozo.

Dimanche 12 Juillet.

Et oui, même le dimanche on bosse chez Planchemag. Pas de repos. En plus, bosser avec tout ce vent dans la tronche, ce n’est pas tout le temps la régalade. Mais bon, le spectacle sur l’eau reste tout de même magique. Les heats de 12 minutes s’enchainent à une vitesse folle. Le niveau sur l’eau est juste irréel. J’ai l’impression d’être dans une vidéo où les mauvais moves ou chutes n’existent pas.

Campello, Koster, Denel, Martin, Bruch, Traversa, Fernandez… J’en oubli mais au final, il suffit de prendre tous les noms du tableau dans son intégralité et puis on y est.

Même les riders sortis des trials sont hallucinants Arutkin, Juban, Lesauvage…

On le dit à chaque année mais le niveau ne cesse de progresser et aujourd’hui, ils ne sont plus très nombreux à ne pas tenter ou poser un double front ou Pushloop into front loop.

La barre est haute, tous ont du niveau en veux-tu en voilà mais comme d’habitude certains sortent vraiment du lot. Le carré final a réunit un beau plateau (Koster, Traversa, Bruch, Mussolini).

Dans le lot Koster s’en sort le mieux en final devant Mussolini. Bruch termine 3ème devant le champion du monde en titre Thomas Traversa.

La finale Koster/Mussolini a été une des plus belles finale depuis longtemps. L’un et l’autre ont réalisé un heat de fou en envoyant du gros, très gros à l’image de Koster qui tentera même sur la fin un Triple loop, rien que ça.

 

Côté fille, elles sont 15 à être venue se défier.

Le niveau progresse aussi chez elle, il n’y a pas de doute mais les Locales de l’étape, organisatrice de l’étape restent encore au dessus du lot.

Elles ont d’abord la chance de jouer à domicile et de bien connaître le spot. Avec les conditions que nous rencontrons aujourd’hui, je pense que c’est un PLUS pas négligeable.

C’est logiquement que nous les retrouvons en finale gagnante l’une contre l’autre.

A la fin de la journée, l’avantage est à Daida en attendant la double élimination qui débutera demain. Sarah Quitta Offringa et Amanda Beenen terminent 3 et 4.

Le RDV pour lundi est donné à 7h30 afin de profiter des conditions. Le réveil va être dur mais je suis certain que ça en vaut le coup.

IMG_3073 IMG_3347 IMG_4051 IMG_4256 Pozo2015-5 Pozo2015-8

 

 

 

À lire sur le même sujet