Boujmaa Guilloul, l’interview post Victoire

Jeudi 30 Octobre 2014. Le marocain Boujmaa Guilloul s’offre sa première et très belle victoire sur un événement regroupant autant de Haut niveau sur l’eau. Surexcité par ce qu’il vient de réaliser, il lui est impossible de trouver le sommeil durant la nuit qui suivra son podium. Il en a profité pour nous raconter un peu cette journée qui lui sera dorénavant inoubliable.

 

Qu’est ce que tu as à me dire sur cette épreuve alors?

C’est ma première victoire pour moi à Hawaii. Depuis tout ce temps, jen ’ai jamais cru me voir sur la plus haute marche de podium ici. Je peux t’assurer qu’après les deux premiers heats ou au bout de troisième, j’ai commencé à être surpris d’être toujours en liste pour le carré final. J’étais super stressé au départ, je voulais absolument passer les premiers tours. Quand je me suis retrouvé entouré des grandes pointures d’Hookipa, j’étais déjà satisfait du résultat. J’ai continué à naviguer tranquillement sans trop pousser, je n’ai rien essayer de fou, hormis d’être bien placé et travaillé correctement les vagues sans tomber.

 

Tu t’étais un peu préparé avant de rejoindre Maui?

Pas assez. La dernière fois que j’avais bien navigué à mon goût, c’était à l’île Maurice, le 13 Septembre pour être précis. C’était ma dernière bonne session. Puis j’avais fait une petite demi heure à la maison, surtoilé en 4.2, session que je n’avais pas trop apprécié. Sinon, j’avais repris l’exercice il y a seulement deux semaines, ce qui n’était pas assez pour me sentir confiant et fort.

 

Comment c’est passé cette journée?

Elle a commencé tôt. Le premier challenge est déjà de trouver une place sur le parking du spot. Puis il faut gréer les voiles, préparer ses planches, discuter sur la plage pour oublier le stress du contest… C’est d’ailleurs ce que j’aime sur ce tour. Il n’y a vraiment pas une ambiance de compète, ce qui m’aide beaucoup. Le vent était présent dès 9h du matin. On est plusieurs à s’être mis à l’eau avant que les heats reprennent pour s’échauffer. Je n’étais pas bien. Je n’arrivais pas à surfer une vague correctement, et en plus de ça, je me suis fait gueuler dessus  par un surfeur. Paye ton ambiance qui te gâche une matinée. Après, au fur et à mesure, les vagues ont commencé à être plus grosses, et le vent a pris un petit cran On Shore. J’étais certain que ça allait être dur, dur de finir des tops turns sur les grosses vagues, mais il fallait faire avec. Et puis vagues après vagues, j’ai compris comment il ne fallait pas trop compter sur les plus grosses pour scorer car elles ne formaient pas de lèvre pour vraiment impressionner les juges avec de gros off the lip.

 

Comment te sens tu après cette victoire

Je n’arrive toujours pas à y croire. C’est le premier podium que je me fais dans la cours des grands. Je ne me suis jamais vu battre de tels riders sur ce spot, mais voilà, je suis trop heureux et je pense que c’est la meilleure façon de terminer mon année.

 

Es tu prêt à botter le cul aux riders PWA qui vont perdre place à Hookipa maintenant?

Je ne sais pas si je vais naviguer comme avant, mais j’espère pourvoir faire mieux dans l’eau et pouvoir m’amuser autant 🙂

 

Quels sont tes projets pour la fin d’année?

Après l’Aloha Classic, je rentre à la maison me faire l’hiver là-bas, et peut être que je vais faire un petit clinic à Tenerife avec Danny Bruch et Adam Lewis comme cet été.

 

Est ce que avec cette victoire on aura plus de chance de te voire sur des compétition en 2015?

Avant d’arriver ici, j’avais prévu qu’il s’agirait de mon dernier contest PWA, mais j’espère pouvoir encore participer à quelques compétitions de l’AWT l’année prochaine, inchalah.

Capture d’écran 2014-10-31 à 20.20.13 Capture d’écran 2014-10-31 à 20.20.22 Capture d’écran 2014-10-31 à 20.20.31

À lire sur le même sujet