C’est repartit à Maui

 

 

Cette nuit, la double élimination de la JP Aloha Classic a enfin pu prendre place sur le spot d’hookipa.

Bloquer en France, c’est à travers le live streaming que nous avons pu suivre l’épreuve. La retransmission est sympa même si parfois on aimerait bien avoir une caméra située à la sortie de l’eau afin de voir la réaction de certains coureurs à la sortie de leur heat.

Bref, déjà on a un live vidéo, on ne va pas trop en demander.

Bon tout le monde savait que le premier Heat réunissant Koster, Fernandez, Campello et Guillemin allait être chaud. Le champion du monde 2012 avait beaucoup à perdre si il ne sortait pas quelques bons rollers ou goiters. Au final, il quittera le plan d’eau une minute avant la fin sachant qu’il avait réalisé un bon heat de M…. et que pour lui c’était fini. Bye Bye le titre de champion du monde. Avec un tel résultat, j’imagine qu’il va prendre la décision de passer un peu plus de temps sur des spots Tribord Side-Of. Et oui espérons que le babord Onshore ne suffise plus pour soulever des trophées à partir d’aujourd’hui. Avec 2 défaites cette année sur 3 épreuves courues, cela fait un peu désordre sur son CV de futur Bjorn. N’oublions pas qu’à l’époque, Bjorn battait les autres riders même chez eux.

 

Bref, continuons. Pendant ce temps, les heats s’enchaînent. 12 au total seront courus et validés, parfois avec quelques bonnes ou mauvaises surprises.

Un fil des heats, le nombre de prétendants au titre diminue, ne laissant à 4h00 du matin (17h chez eux) que Mussolini et Browne avec la possibilité de soulever pour la première le trophée de World champion. Que ce soit l’un ou l’autre, les deux le méritent largement au vu de leur niveau sur l’eau. Musso est hallucinant dans ses aerials pendant que Browne scotchent tout le monde avec ses Goiters ou Taka re-entry qu’il tente à pratiquement chaque vague. Il tombe beaucoup mais arrive à chaque heat à rentrer à la plage avec des scores dépassant souvent les 15 points.

A mon avis, pour battre ces deux là, il va falloir envoyer du lourd et être très aérien. Ce sera pareil pour les 6 autres  Hawaiiens (ou presque avec Kauli Seadi).

Un bon surf avec de bons bottoms et rollers ne suffiront plus. Il va falloir tenter de prendre de l’air un peu.

Faute de vent (les deux derniers heats étaient un peu tirés par les cheveux niveaux vent), la double élimination a été stoppé au stade de la finale. Ils seront 4 riders (Musso, Angulo, Swift & Browne) dans le premier heat de ce soir à se battre avant d’aller rencontrer les 4 finalistes de la simple qui sont dans l’ordre Morgan Noireaux, Bernd Roediger, Kauli Seadi et Levi Siver.

Le spectacle risque encore d’être beau et la nuit courte.

 

À lire sur le même sujet